Les Prix du Fair Play

[tabs tab1= »Présentation » tab2= »Formulaire de candidature » tab3= »L’édition 2018″ tab4= »Règlement et Critères » tab5= « Contact et Presse »] [tab]

Les Prix du Fair Play

En remettant les « Prix du Fair Play » le Panathlon Wallonie-Bruxelles souhaite mettre à l’honneur les acteurs du monde sportif, qu’ils soient joueurs, entraîneurs, parents, supporters, arbitres, dirigeants, bénévoles, ainsi que les entités, clubs, associations, fédérations, communes, provinces, écoles, classes…, ayant accompli un geste remarquable ou développé un projet particulier en faveur de la promotion du Fair Play dans le Sport.

Un athlète qui prévient un autre concurrent de son erreur, une enfant qui donne sa médaille à une autre participante déçue, un entraîneur qui prend la décision de retirer une joueuse de son équipe pour commencer le match à égalité, une maman qui met sur pied un projet de promotion du Fair Play dans son club, une fédération ou un club qui place les valeurs de Fair Play au cœur de sa formation des jeunes…. Tous ces gestes ne sont pas anodins, et se déroulent souvent sur et autour de nos terrains de sport. Plus qu’on ne pourrait le penser.

Ces gestes constituent l’essence même de l’esprit sportif et font partie intégrante du sport comme on aime tous le voir et le pratiquer. C’est pourquoi le Panathlon Wallonie-Bruxelles souhaite les mettre en lumière.

[/tab] [tab]

Appel à candidatures

Vous avez été témoin d’un geste, d’une attitude Fair Play, ou découvert un projet assurant la promotion du Fair Play ? Vous souhaitez le/ les faire connaître ? Ou avez-vous, vous-même, fait preuve d’un tel geste ? Complétez et envoyez-nous une candidature via ce formulaire avant le 28 février 2019 :
[Form id= »7″]

Vous pouvez également télécharger le formulaire papier et nous le renvoyer :

  • Par mail à info@panathlon.be
  • Par fax au 02/426.53.78
  • Par courrier à l’adresse suivante :
    • Panathlon Wallonie-Bruxelles
    • 5, Avenue du Col Vert
    • 1170 Watermael-Boitsfort

La pose d’une candidature pour le Prix Panathlon du Fair-Play implique la bonne compréhension et le respect du règlement.[/tab] [tab]

Fair Play Panathlon Awards 2017

Le 23 avril 2018, au W:Halll de Woluwe-Saint-Pierre, s’est déroulé la cérémonie des Fair Play Panathlon Awards 2017 qui a récompensé les plus beaux gestes de l’année 2017.
Une soirée placée sous le thème des « VRAIS HEROS », ceux qui donnent le meilleur d’eux-mêmes pour atteindre leur rêve, ces personnes de l’ombre qui œuvrent chaque jour pour les autres, ces personnes qui font en sorte que tout cela soit possible, ces personnes qui redonne au sport ses plus belles valeurs.

Cette cérémonie fut également l’occasion de remettre en lumière les anciens lauréats qui, pour l’occasion, ont décerné les prix aux nouveaux lauréats.
Les candidatures ont été classées selon les catégories suivantes :

  1. Catégorie « Geste Fair-Play réalisé par un(e) sportif/ve de – de 18 ans »
  2. Catégorie « Geste Fair-Play réalisé par un(e) sportif/ve de + de 18 ans »
  3. Catégorie « Personnalité »
  4. Catégorie « Solidarité par le Sport »
  5. Catégorie « Prix spéciaux pour l’international »

Pour la désignation des lauréats, le jury s’est basé sur des critères d’attribution validés par le Comité International pour le Fair-Play (CIFP) que vous pouvez consulter sur notre page www.panathlon.be/fairplay.

Le Fair-Play s’est aussi décliné sur scène puisque Anne Ruwet, RTL-TVI, et Vincent Langendries, RTBF, ont co-animé la cérémonie.

Tenez-vous au courant des actualités de l’événement sur les réseaux sociaux via #PanathlonAwards :
Facebook : @PanathlonWB
Twitter : @PanathlonWB
Instagram : @panathlonwalloniebruxelles

 

Photo des Lauréats des "Fair Play Panathlon Awards"

Les Lauréats

LES LAURÉATS DES « FAIR PLAY PANATHLON AWARDS 2017 » SONT CONNUS !

C’est une soirée riche en émotion, présentée par Anne Ruwet (RTL Sport) et Vincent Langendries (RTBF Sport) qui s’est déroulée ce lundi 23 avril au W:Halll de Woluwe-Saint-Pierre pour les « Fair Play Panathlon Awards 2017 » sur le thème des VRAIS HÉROS du Sport.

C’est parmi une cinquantaine de candidats que le Jury a finalement désigné, non sans difficulté, les lauréats de l’année 2017.

Catégorie « Prix spéciaux pour l’international »

Belgium Plays 4 Peace – Belgique – Multisports

A travers le sport pour tous, Belgium Plays 4 Peace a pour mission de casser les barrières sociales et culturelles en utilisant le sport comme vecteur de respect, de partage et de paix en mettant en avant « le sport pour tous ».

Ses activités sont la promotion du sport comme vecteur de socialisation, de dialogue, d’éducation et de partage ; les échanges interculturels par le sport ; l’achat de matériel sportif pour clubs, associations et orphelinats dans le besoin en Belgique et dans le monde.

Brussels Play 4 Peace est organisé à l’occasion de la Journée Internationale du Sport pour le Développement et la Paix (6 avril). En décembre dernier le projet « Brussels Play 4 Peace » a été nommé lauréat au Forum Peace & Sport (à Monaco) comme meilleure initiative internationale organisé à l’occasion de la Journée du 6 avril (630 projets dans 110 pays).

Depuis février 2018, l’association est placée « Sous le Haut Patronage de sa Majesté le Roi».

Les joueurs des équipes de Tonga et de Samoa – Océanie – Rugby à XIII

Les Tonga et les Samoa, îles du Pacifique, sont rivales depuis toujours.
Et quand leurs équipes de rugby se rencontrent, les matchs s’avèrent toujours de grands moments de spectacle et de tensions.

Leur rencontre lors de la demi-finale de la Rugby League World Cup 2017 n’a pas manqué à la règle.
De graves incidents s’étaient ainsi déroulés entre supporters avant le match.
Mais le match fut marqué par un geste beaucoup plus positif.

En effet, si chacune des équipes n’a pas manqué bien sûr de réaliser avec passion son fameux haka, danse guerrière dans laquelle se combinent passion, intimidation et héritage culturel, tous les joueurs se sont d’abord réunis en cercle pour une prière d’union.
Une communion, signe de respect de chacun pour l’autre, qui n’a pas manqué de marquer les spectateurs présents ainsi que de nombreux observateurs à travers le monde.

Argumentaire : Pour certains sportifs, la compétition, les résultats et les podiums ne sont pas au-dessus de tout. La solidarité, la sportivité ou encore l’entraide leur permettent ainsi de vivre leur sport de la plus belle des façons : en total respect et en adéquation avec leurs valeurs et leur engagement. C’est ce qu’a voulu mettre en exergue le jury en relevant ces deux intiatives/ gestes qui ont marqué le monde du sport.

Catégorie « Personnalité »

Serge Jacques – Braine-l’Alleud – Province du Brabant Wallon – Tir à l’arc

Pour Serge Jacques, le fair-play fait partie intégrante de sa vie de sportif, de gestionnaire du centre sportif de Cardinal Mercier et du club de Tir à l’arc Cardinal Mercier Archery.

Dans les années ’90, Serge Jacques ouvre, avec son équipe les portes de sa piscine au club « Wet Wheels », club qui donne l’occasion aux personnes paraplégiques de pratiquer la plongée, encadrées par des plongeurs valides. S’ensuit alors le club Dynamisport, qui initie à la natation des personnes handicapées physiques et mentales. Dans la foulée, Serge Jacques organise des événements les clubs sportifs de Braine-l’Alleud, de la Ligue Handisport Francophone et de la Fédération du Multisport Adapté afin de récolter des fonds pour aménager la piscine aux personnes à mobilité réduite.

Depuis, son club de tir à l’arc, le Cardinal Mercier Archery est affilié à la Ligue Handisport Francophone et regroupe aujourd’hui plusieurs personnes classifiées, dont le handicap est reconnu par la Ligue Handisport Francophone : deux personnes atteintes de handicap visuel, trois personnes atteintes de handicap physique et une personne atteinte de handicap mental. Au fur et à mesure des années, l’intégration des plongeurs et des archers, dans le centre sportif du Cardinal Mercier, est devenue un vecteur de communication extraordinaire entre les gens. Il n’y a plus de différence entre les plongeurs « chaisards » ou non. Plus de différence non plus entre archers valides et handicapés.

Quand il s’engage, notre lauréat s’engage à fond ! Toute l’équipe de Serge Jacques s’est mobilisée pour Piotr Montagu, ce jeune homme né sans bras et qui rêvait de faire du tir à l’arc. Pour cela, il a fallu développer un matériel spécifique et créer de nouvelles techniques en accord avec le règlement. Aujourd’hui, Piotr est classifié et rêve de Tokyo 2020. Pour Serge, il serait inconvenant, devant une tel exemple, de faire une quelconque comparaison. Comme il aime à le répéter, tous les archers s’efforcent, à travers la pratique de leur sport, de perpétuer les valeurs fondamentales qui sont à la base d’une bonne pratique sportive.

L’aide que Serge et son équipe apporte à la fois aux personnes atteintes de handicap, mais aussi à certaines personnes défavorisées, n’a d’autres buts que de permettre à toutes et à tous la pratique du sport et  de s’intégrer dans un groupe de personnes qui les respectent et qui font fi de considérations futiles touchant au physique ou aux conditions sociales.

Voici la vision du fair-play de Serge : « le fair-play est d’abord et avant tout une philosophie, il faut la vivre tous les jours ; c’est cette convivialité entre pratiquants, ce respect mutuel que l’on acquiert avec le temps et qui restera immuable, que ce soit dans la pratique du sport loisir ou dans celle du sport de compétition ou, plus tard, dans la vie professionnelle et dans la vie de tous les jours, pour les plus jeunes. C’est aussi le respect de la différence, différence qui finit par s’atténuer complètement jusqu’à ce qu’on reconnaisse l’autre comme étant l’équivalent de soi. »

Argumentaire : Cette histoire parle d’elle-même. Serge Jacques illustre, pour le jury, la notion même de service aux autres, et de tout ce que le sport, dans ce qu’il a de plus noble, peut apporter en terme d’épanouissement personnel et de transmission de valeurs.

 


Catégorie « Geste Fair-Play réalisé par un(e) sportif/ve de + de 18 ans »

M. Frédéric Braquet – Habay-La-Vieille – Province de Luxembourg – Football

Nous sommes en octobre 2017, lors d’un match de provincial opposant Habay-la-Vieille à l’équipe de Saint-Mard.

Frédéric Braquet, l’avant de l’équipe d’Habay-la-Vieille, n’a pas marqué. Son équipe s’est d’ailleurs inclinée à Saint-Mard dans les derniers instants. Mais le jeune joueur a marqué les esprits pour bien longtemps par un geste de fair-play qu’on ne pensait plus voir sur les pelouses.
La demi-heure est atteinte lorsqu’un Saint-Mardois adressa une longue passe en retrait depuis la mi- terrain à son gardien Valentin Vaguet. Ce dernier s’étant emparé du ballon, il fut sanctionné d’un coup franc et d’une carte jaune. Frédéric Braquet expliqua ensuite à l’arbitre qu’il avait légèrement dévié le ballon et que l’intervention du gardien fut donc tout à fait légitime.

 

Alex Moris – Neufchâteau – Province de Luxembourg – Football

Lorsqu’un joueur se montre fair-play, il est toujours bon de le souligner, comme cela a été le cas lors du match opposant Bras à Neufchâteau, en octobre dernier.
Il restait un quart d’heure à jouer à Bras quand Mathieu Sterpigny, arbitre occasionnel, excellent jusque-là, siffle un penalty en faveur de Neufchâteau pour une faute d’un défenseur de Bras sur Alex Moris. Ce dernier fait alors parler son fair-play en indiquant à l’arbitre qu’il n’y a pas penalty et en rendant le ballon au gardien. Un geste d’autant plus beau que ce penalty aurait pu permettre aux siens de revenir à 3-3.

 

Argumentaire : Le jury a décidé de décerner ce prix à ces 2 joueurs dont les actes remarquables illustrent à merveille tous ces gestes qui peuvent marquer positivement le monde du foot lorsque l’honnêteté prime sur l’enjeu.

 


Catégorie « Solidarité par le Sport »

Le RCS Natoye – Province de Namur – Basketball

Depuis des années, le RCS Natoye prône la tolérance et l’ouverture aux autres, tout particulièrement envers les personnes « différentes » telles que les personnes handicapées et les réfugiés contraints de se déplacer vers notre pays à la suite des situations très compliquées dans leurs pays.
Mais pour le club, les paroles ne suffisent pas à inculquer cet esprit aux quelque 16 équipes de jeunes joueurs et joueuses.

C’est ainsi que 2 projets ont vu le jour et sont maintenant bien en place :
– La création d’une équipe de basket en fauteuil roulant en vue d’intégrer des PMR et « démystifier » le handicap auprès des jeunes affiliés. Les joueurs de basket en fauteuil roulant sont avant tout des compétiteurs… le handicap passe en second plan et l’image de ces personnes à mobilité réduite est ainsi toute différente chez les autres joueurs. Le projet initial consistait à créer une équipe composée de joueurs PMR locaux, mais faute de joueurs, ce projet a évolué vers la création de la seule et unique équipe de basket en fauteuil roulant en fédération Wallonie Bruxelles évoluant en division 1 Nationale.

– Le village de Natoye héberge un centre Fédasil de la Croix Rouge où de nombreuses familles de réfugiés sont accueillies pour des périodes variables. Soucieux d’intégrer un maximum ces personnes, le RCS Natoye a décidé depuis le début de la saison 2017-2018 de ne pas faire payer les entrées aux résidents du centre afin qu’ils puissent venir avec les autres supporters vibrer au bord des terrains.

 

L’Asbl Hockey Together – Fédération Wallonie-Bruxelles – Hockey

Le but de l’Asbl Hockey Together, créée en 2016, est de promouvoir le para-hockey en Belgique, en partenariat avec les clubs, la Ligue Francophone de Hockey et la Ligue Handisport Francophone. Ses administrateurs et membres sont tous des bénévoles.

L’équipe de Hockey Together accueille tous les types de handicaps (sensoriel, mental et comportemental) pour autant qu’ils ne rendent pas impossible l’apprentissage du hockey.
Les clubs de hockey ont réuni parmi leurs membres et sympathisants des accueillants et des coachs qui ont tous accepté d’encadrer bénévolement, dans leurs installations, les moins valides.
Les membres de l’équipe de bénévoles peuvent s’appuyer sur l’expérience de plusieurs praticiens, dont certains sont en contact quotidien avec des personnes handicapées. Quant aux coachs qui encadrent les joueurs, l’équipe de Hockey Together les forme spécifiquement à l’accompagnement des moins valides.
Aujourd’hui, l’équipe de Hockey Together est fière de pouvoir proposer un encadrement adapté pour des personnes moins valides, dispensé par des joueurs et des joueuses confirmés et extrêmement motivés.

Hockey Together, ce sont désormais des cellules qui s’implantent un peu partout en Fédération Wallonie-Bruxelles :
– A Bruxelles : à La Rasante (Woluwe-Saint-Lambert), à l’Ombrage HC (Woluwe-Saint-Pierre), au Parc Auderghem HC, au White Star HC (Evere), au Wellington RTHC (Uccle), au Royal Uccle Sport THC, au Royal Orée THB (Woluwe-Saint-Pierr
– En Wallonie : au Royal La Louvière HC, au Old Club (Liège), au Louvain-la-Neuve HC, au Namur HC, et au Pingouin HC (Nivelles)
– Et plusieurs clubs en Flandres
Chaque club Hockey Together s’organise comme il le souhaite.

 

Argumentaire : En mettant en exergue ces 2 lauréats (pour le 1er un club, et pour l’autre une fédération), le jury a souhaité souligner la valeur d’intégration que peut représenter le sport. Ces histoires relatent des initiatives qui en appellent d’autres.

 


 

Catégorie « Geste Fair-Play réalisé par un(e) sportif/ve de – de 18 ans »

Magali Rouchet, Felix Boedt, Yuya Lonfils, Hugo, Ella et Emile Rogers, et Natan Bruckner

Groupe de perfectionnement « Optimist » de la FFYB – Voile

En octobre et en novembre 2017, la Fédération Francophone de Yachting (FFYB) a organisé 4 samedis de perfectionnement sur support Optimist (petits bateaux) destinés aux moins de 15 ans.
Le 25 novembre, lors de la dernière journée avant la trêve hivernale, c’est avec une météo compliquée entre neige et vent de 6 beauforts que les 7 jeunes lauréats ont navigué.
Dans de telles conditions, difficile de maintenir le cap, surtout qu’ils naviguent, pour la majorité, seulement depuis 1 an, 1 an et demi.

C’est en fin de journée que le bateau d’un des stagiaires chavire. Le jeune, heureusement vite sorti de l’eau glacial par le moniteur, rejoint les vestiaires pour ne pas prendre froid.
Les 6 autres participants, au lieu de rentrer, se sont rassembler pour ramener le bateau, le dégréer et le ranger malgré le froid, les mains gelées et une journée de stage fatigante au vu des conditions.
Voilà un geste et un comportement de la part de jeunes sportifs débutants qui font preuve de fair-play, d’entre-aide et de respect.

 

Argumentaire : Cette histoire prouve qu’être fair-play et respectueux, c’est aussi faire preuve de dépassement de soi ! Quand on est fair-play, on ne pense plus à soi, pour laisser la priorité à l’autre. Voilà ce qui a marqué le jury dans le chef de ses jeunes sportifs.

Le Jury de Fair Play Panathlon Awards 2017

Le jury, présidé par le Monsieur le Député Bourgmestre Benoît Cérexhe, s’est réuni le 28 mars 2018 à la Maison Communale de Woluwe-Saint-Pierre pour définir les lauréats de Fair Play Panathlon Awards de l’année 2017 parmi près de 50 candidatures.

IMG_1424.jpgIMG_1424
De gauche à droite :
Philippe Housiaux : Président du Panathlon Wallonie-Bruxelles
Benoît Cerexhe : Bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre
André Stein : Président de l’AISF (Association Interfédérale du Sport Francophone)
Maurice Loiseau : Président de Sportpress.be
Christine Hanquet : Journaliste RTBF Sport
Luc Rampaer : Communication Manager du COIB
Alain van Steensel : Président de l’AES (Association des Etablissements Sportifs)

[/tab] [tab]

Règlement

Règlement 2019 des « Fair Play Panathlon Awards » organisés par le Panathlon Wallonie-Bruxelles, avec le soutien du Comité International pour le Fair-play (CIFP) et le Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB).

Sur base de la structure propre au Comité International du Fair-play (CIFP), organisation ayant reconnu le mouvement panathlonien, les « Fair Play Panathlon Awards » récompenseront les lauréats en fonction de ces 3 catégories :

  • Un sportif ou une équipe de – de 18 ans pour un geste ou une attitude fair-play
  • Un sportif ou une équipe de + de 18 ans pour un geste ou une attitude fair-play
  • Une personnalité ou une association pour le développement d’un projet fair-play

ARTICLE 1 – Critères d’attribution

Ces critères ont été reconnus et avalisés par le CIFP et son président Jeno Kamuti.

  • Respect de la loi
    Chaque sport a ses lois ou, si l’on préfère, ses règles du jeu. Elles sont admises tacitement par tous les participants. Ils sont tenus de les connaître et de les respecter en toute circonstance. Beaucoup de sportifs confondent la faute et la sanction. Ils s’imaginent que, si on ne les voit pas, ils n’ont pas triché. C’est un manquement grave au principe élémentaire du fair-play.
  • Respect de l’éthique
    On ne peut envisager le sport sans règles morales. L’ensemble de ces règles constitue l’éthique du sport. Par définition, l’éthique, c’est tout ce que la loi ne prévoit pas. Quelle que soit l’importance de l’enjeu, le respect de l’éthique est un principe intangible.
  • Respect de l’arbitre 
    La compétition sportive ne peut exister sans arbitre ou sans juge. Comme tout être humain, celui-ci peut commettre une erreur d’appréciation. Il faut l’admettre et l’accepter avec sérénité. Pour être réellement fair-play, le pratiquant a même le devoir d’aider l’arbitre dans certaines circonstances.
  • Respect des entraîneurs, dirigeants et bénévoles
    Le staff qui comprend l’encadrement sportif est une source d’apprentissage très importante pour tout sportif. Pour s’améliorer constamment et être le meilleur représentant de son club, les sportifs doivent être à l’écoute et respecter l’ensemble de son entourage.
  • Respect de l’adversaire
    Le sport est une confrontation de femme à femme, d’homme à homme, ou d’équipe à équipe, dans le cadre d’une compétition. L’adversaire, quel qu’il soit, mérite le respect. Les violences, physiques ou verbales, ne sont pas acceptables car elles mettent en péril l’intégrité ou la dignité de l’adversaire. Aucun argument ne les justifie.
  • Respect des spectateurs
    Le sport est devenu un spectacle. A quelque niveau que ce soit, qu’ils aient déboursé des sommes importantes ou non, les spectateurs ont droit à assister à une lutte loyale entre des joueurs et des athlètes respectant les règles du jeu.
  • Respect du matériel et des installations sportives
    Pour pratiquer son sport favori dans les meilleures conditions possibles, chaque sportif se doit de respecter le matériel et les infrastructures sportives qui sont mis à leur disposition par les fédérations, les clubs et les communes.
  • Acceptation sereine de la défaite
    Il faut jouer pour gagner, mais accepter la défaite avec dignité. Apprendre à perdre avec sérénité devrait constituer l’un des premiers éléments à enseigner aux jeunes sportifs. Car la défaite acceptée dans l’esprit du sport peut d’ailleurs se révéler fertile pour l’avenir de l’athlète.
  • Refus de la violence sous toutes ses formes
    Le respect de l’adversaire implique le refus de toute violence sur le terrain. Aujourd’hui malheureusement, la violence déborde largement de la compétition elle-même. Elle concerne aussi les foules qui y assistent. C’est un impératif catégorique pour tous les sportifs, pratiquants, entraîneurs et dirigeants, de la combattre sous toutes ses formes, en tout cas de ne jamais l’encourager ni de l’excuser.
  • Refus de toute discrimination
    Un des objectifs du sport est de faciliter l’harmonie entre les hommes et les femmes qui le pratiquent. Il a donc pour devoir de rejeter toutes les formes de discrimination, qu’elle soit sociale, ethnique ou religieuse. Les dérives qui brouillent souvent l’image des grandes compétitions, toutes les manifestations de racisme, de xénophobie, d’incivisme doivent être sévèrement réprimées. Le sport a aussi pour mission de prôner la tolérance et d’accepter les différences de l’Autre.
  • Refus du dopage
    Le dopage est l’un des grands périls qui menacent le sport moderne. Le dopage est non seulement dangereux pour l’athlète qui s’y adonne, mais il constitue également une tricherie majeure.

ARTICLE 2 – Eligibilité

Les « Fair Play Panathlon Awards » s’adressent à

  • Tous les sportifs,
  • Sans restriction d’âge,
  • Résidant et
  • Affiliés à une fédération officielle.

ARTICLE 3 – Désignation des lauréats

Un appel à candidatures (le formulaire de candidature se trouve sur le site Internet du Panathlon Wallonie-Bruxelles – www.panathlon.be) sera lancé auprès de la presse, des fédérations et des clubs sportifs de la province.
Le Panathlon Wallonie-Bruxelles réceptionne les candidatures tout au long de l’année et les proposent au jury.
La date limite de la remise des candidatures pour l’année 2018 est fixée au 28 février 2019.
La cérémonie des « Fair Play Panathlon Awards » sera organisée dans le courant du 1er semestre 2019.

ARTICLE 4 – Comité de sélection

Les décisions du Jury sont sans appel.

ARTICLE 5 – Annonce des résultats

Les Lauréats seront prévenus personnellement par le Panathlon Wallonie-Bruxelles.
Le nom des lauréats sera annoncé via le site Internet du Panathlon Wallonie-Bruxelles et dans les médias.

ARTICLE 6 – Matérialisation du prix

Le Panathlon Wallonie-Bruxelles s’engage à réaliser un trophée ainsi que les diplômes remis aux lauréats.

ARTICLE 7 – Remise des trophées

Une cérémonie médiatique de remise de prix sera organisée dans un lieu prestigieux à une date fixée par le Panathlon Wallonie-Bruxelles.
Une invitation aux couleurs du Panathlon Wallonie-Bruxelles sera envoyée à toutes les personnes impliquées dans cet évènement.
Les premiers lauréats de chacune des catégories, sélectionnés par le jury se verront remettre un trophée ainsi qu’un diplôme. Les autres candidats, sélectionnés par le jury, recevront un diplôme.

ARTICLE 8 – Médiatisation du Trophée

Envoi du règlement aux fédérations et clubs sportifs, aux fédérations sportives de l’enseignement fondamental et secondaire, aux communes via les échevins des sports.
Invitation de l’ensemble de la presse lors de la remise des trophées.

ARTICLE 9 – Acceptation du présent règlement

Les clubs, sportifs et associations attestent avoir lu et compris le règlement du concours, l’acceptent sans réserve, et renoncent à tout recours de quelque nature qu’il soit à l’encontre des organisateurs et de leurs ayants droits.
Le simple fait de concourir implique l’acceptation du présent règlement.
L’organisation ne pourrait être tenue responsable si, par suite d’un cas de force majeure, ou de toute cause indépendante de sa volonté, des changements de dates intervenaient ou même si le concours était modifié ou purement et simplement annulé.

Le présent règlement est téléchargeable sur le site Internet du Panathlon Wallonie-Bruxelles.

[/tab] [tab]

Contact et Presse

Besoin d’un renseignement ?
N’hésitez pas à nous envoyer un mail à info@panathlon.be ou au 02/423.51.74
Chargée de Projet
Kathleen Monseukathleen@panathlon.be – 02/423.51.74

Presse & Communication

Isabel Skou – isabel@panathlon.be – 02/423.51.85 – 0489.254.252
[/tab][/tabs]

Retrouvez toutes les photos de la cérémonie 2018 ici ! 

Photo des Lauréats des "Fair Play Panathlon Awards" trophée